IT’S ALIVE !

Hello !

Tout d’abord, si par hasard quelqu’un lisant ceci a tenté ces derniers mois de me contacter sans recevoir de réponse, eh bien le formulaire de contact était HS depuis un bout de temps, je n’ai donc rien reçu ! N’ayant pas mis les pieds ici depuis quelques années, je ne le vois que maintenant. Le formulaire est de nouveau fonctionnel. (Erratum : en fait pas du tout, donc j’ai dégagé ce formulaire nul et mis à la place l’adresse mail à laquelle vous pouvez m’écrire directement.) J’avais reçu avant ce problème plusieurs gentils messages concernant la fabrication des ukulélés tahitiens, j’avais pris plaisir à y répondre, et je compte bien continuer à le faire si des gens sont intéressés par cet instrument (qui mérite qu’on s’y intéresse !), ou par n’importe quel autre instrument évidemment (car tous méritent qu’on s’y intéresse !).

A l’attention des éventuelles personnes suivant le flux rss de ce site : Je n’ai pas mis ce site à jour depuis un long moment certes, mais entre temps je ne suis pas tombé dans un trou noir ni dans l’oreille d’un sourd ! J’enregistrais un album avec un ami, un autre album tout seul, et je me lançais dans l’activité de luthier suite à ma formation chez Claude… Lancement toujours en cours d’ailleurs, eh oui c’est long la lutherie.

Ce morceau d’internet servira désormais de stand d’exposition pour les instruments fabriqués à l’atelier, je tâcherai également de me remettre à prendre quelques photos au fur et à mesure de la fabrication, c’est plus intéressant que de ne voir les instruments qu’une fois terminés…

Je profiterai aussi de cet endroit pour regrouper le fruit de mes divers projets musicaux.

J’ai également désormais un compte facebook, et une page dédiée à l’atelier arrivera dans les prochains mois.

Si vous lisez ce message, merci de ne pas avoir mis le rss du site à la poubelle pendant mon absence mrgreen Et si vous ne savez pas ce qu’est un rss et avez atterri ici d’une façon ou d’une autre, alors bienvenue, internaute imprudent !

Merci pour votre attention.

Fabrication d’une guitare folk – The End !

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

Hallå ! (Ouais le suédois c’est cool même si je connais qu’un mot)

Comme prévu, la guitare est donc enfin terminée, place aux photos !

Et bien évidemment, la vidéo avec du son et tout et tout :

Merci pour votre attention ! mrgreen

Fabrication d’une guitare folk (Décembre – Week 2)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

საღამო მშვიდობისა !

Le vernis de la guitare n’a pas pu être terminé cette semaine à cause de quelques soucis techniques indépendants de notre volonté, du coup forcément elle n’est pas encore terminée mais j’ai quand même terminé le chevalet… (Ça fait beaucoup de terminés dans la même phrase)

Les outils nécessaires :

De gauche à droite : l’outil pour détourer la forme du chevalet et pour mettre les ailes à l’épaisseur, le gabarit de perçage, et l’outil pour mettre à l’épaisseur la partie centrale et pour plus tard faire la défonce du silllet (que je n’ai pas faite pour l’instant car j’ai besoin de la guitare pour faire ça).

Le bloc vierge :

Mis à l’épaisseur :

Détouré :

Les trous :

Les ailes à l’épaisseur :

Et enfin :

Terminé ! Manque plus que la défonce pour le sillet, et le sillet lui même bien évidemment.

Et comme du coup il me restait un peu de temps, j’en ai profité pour…

Mais ce n’est pas le sujet ici. hap

 

Fabrication d’une guitare folk (Novembre – Week 4)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

Kumusta !

Je n’ai rien posté la semaine dernière, car il n’y avait pas grand chose d’intéressant à signaler.

Cette semaine par contre, le manche fut collé :

La touche fut commencée…

…frettée…

…filet-collée… (je sais que ça veut rien dire et jm’en fous)

…repère-percée…

…repère-incrustée…

…laine-d’acierisée et bonnetaille-coupée…

…arrondinutile-sculptée…

…et enfin PRESSÉEVIOLEMMENTAVECUNMILLIARDETONNESDEPRESSIONSAMÈRE-collée.

Puis j’ai préparé l’emplacement du chevalet pour mettre en place le petit masquage au bon endroit avant de vernir (puisque l’on ne vernit pas la surface de collage du chevalet)

Et voilà, j’ai aussi fait et collé le petit plaquage du talon mais j’ai oublié de prendre une photo, plus tard donc. Lundi, la guitare part en cabine pour ponçage / vernis, et j’en profiterai pour faire le chevalet.

Fabrication d’une guitare folk (Novembre – Week 2)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

!مساء الخير

(Bon, je sais pas du tout comment marche la ponctuation en arabe, donc si vous lisez l’arabe, excusez moi si c’est pas correct mais c’est du google traduction pur hap )

Allez donc, comme prévu j’ai terminé la sculpture du manche :

Je suis pas encore très satisfait de la jonction manche tête, ya plusieurs petits défauts qu’on voit pas forcément bien sur la photo mais qui sont bien là. Bon cpas trop mal pour un premier quand même, étant donné que je savais pas trop où j’allais… Mais pour les prochains, maintenant je sais comment ça marche :p

Le talon :

Et le truss que j’ai oublié de prendre en photo, mais bon c’est juste une barre en métal quoi :p Ceci dit, une fois le truss calé dans le manche et le manche rebouché :

Et j’ai fait un outil pour slotter la touche (ici avec une fausse touche de test, la vraie sera en palissandre) :

(Coucou Flo)

Je me sers de la règle de Stewmac pour caler la touche précisément en place sous la lame à chaque frette, je m’en ferai d’autres pour les diapasons différents (ukulélés, basse…)

Et voilà le résultat !

Et la semaine prochaine, je fais donc la vraie touche, je colle le manche et ladite touche, et ptêt que la guitare pourra passer au vernis en fin de semaine avec un peu de chance (au plus tard la semaine suivante je pense)

On en voit la fin, les gens !

Fabrication d’une guitare folk (Novembre – Week 1)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

God kväll !

Je n’ai pas posté de nouvelles la semaine dernière, tout simplement car je n’avais pas franchement fait grand chose à part régler les outils pour la jonction manche / corps. Du coup je fait un ptit condensé des deux semaines passées. La semaine dernière d’abord (car j’ai quand même fait 2-3 trucs) :

J’ai terminé l’outil que j’avais commencé la semaine d’avant :

Puis utilisé l’outil que j’avais fait juste avant pour le manche :

(Le petit pet qu’on voit sur la forme ne fait que 2 ou 3 mm de haut, donc il ne gène pas le passage du roulement de la fraise)

Voila qui est fait. Du coup maintenant, cette semaine, bah j’ai utilisé l’autre outil, le gros tank pour défoncer la caisse :

Forcément, les deux coins du bas de la défonce sont arrondis au diamètre de la fraise, donc ça va pas, donc j’ai fait ce machin là :

Pour me tenir la caisse pendant que je la finissais au ciseau. (Que je suis cruel.)

Une péripétie débile maintenant, ça faisait longtemps. Sur le gros tank pour défoncer la caisse, j’ai mis de l’abrasif pour pas que ça glisse, m’voyez.

Et cet abrasif, je l’avais découpé pour laisser une marge pour que la fraise puisse passer sans se prendre dedans. J’ai fait ça à l’oeil, en laissant une grosse marge, me disant que de toutes façons il en reste largement assez pour que la caisse de la guitare s’appuie confortablement dessus.

Et ce fut bien le cas, pour la caisse c’est parfait, SAUF QUE pour les petits bouts de bois stupides sur lesquels j’ai fait mes tests de réglage pour avoir la défonce pile poil de la taille du talon du manche, ben ça allait pas, ils étaient trop petits et ne s’appuyaient pas sur l’abrasif. Pas grave me direz vous, ça tenait bien quand même, mais la guitare elle je l’ai appuyée sur l’abrasif, du coup elle était décalée d’une fraction de millimètre par rapport aux bouts de bois que j’ai utilisés pour les tests (les bouts de bois testiculaires donc), et du coup quand je suis arrivé à un résultat parfait sur un test et que je l’ai refait sur la gratte, bah elle m’a gentiment dit ta gueule.

(Oui bon ça se voit ptêt pas trop bien sur la photo, mais en vrai ça se voyait, ÇA DÉPASSE, bordel de fichtre de millediou de petit caca tout diantiféré des indes de l’ouest !)

Et donc il a fallu que je recolle de l’abrasif là où il en manquait…

… Que je refasse des tests en appuyant bien les bouts de bois testiculaires sur l’abrasif donc cette fois-ci, et, moment quite délicat s’il en est, que je replace ma caisse dans la bécane le plus précisément possible pour que je vienne repasser ma fraise dans la fraction de millimètre de bois en trop avec le nouveau réglage pour ajuster tout bien.

Éwala, ça se voit pas non plus trop bien sur la photo, mais là c’est parfait. hap

Aussi, au moment de faire la défonce du truss sur le manche, j’avais oublié un petit détail, j’ai corrigé ça donc :

(C’est pour caler une petite plaque qui servira à bloquer le boulon avec lequel on vissera le truss)

Et du coup, on attaque la sculpture du manche.

Le ptit schéma pour savoir un peu ou je vais :

Les lignes reportées sur le manche et qu’on voit absolument pas sur la photo mais osef je voulais la mettre :

Et j’attaque !

J’affine…

J’affine… (oh oui, affine moi encore)

Et je finira de poncer ça quand le manche sera fini, maintenant, les trous :

Et la mise à l’épaisseur de la tête, d’abord je dégrossis à la scie :

Et je finis à la fraise :

Et ce fut tout pour ces deux semaines (cette semaine et demie…), rendez vous la semaine prochaine du coup, à moins bien évidemment que j’aie d’ici là contracté un cancer des poils de cul qui m’aie cordialement invité à décéder dans d’atroces souffrances rectales. (Je sais, c’est charmant pour finir un article. Salut ! )

Fabrication d’une guitare folk (Octobre – Week 4)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

Ona arratsaldean !

Bon, cette semaine, pas grand chose de concret sur la gratte, mais pas mal de réflexion et bricolage des masques de défonce pour la jonction corps-manche et des outils qui vont avec.

Mais avant, j’ai quand même un peu tripoté la gratte, voici donc la mise à l’épaisseur du manche avec l’outil de la semaine dernière :

Et donc la fabrication des outils pour défoncer le talon du manche…

… Et son homologue pour la défonce de la caisse, qui n’est pas encore terminé…

… Et qui viendra accueillir la version femelle du masque utilisé pour le manche, que je n’ai absolument pas prise en photo pour une obscure raison. Peu importe de toutes façons, ça sera chose faite dès l’outil terminé. 

La semaine prochaine promet d’être longue en réglages…

Fabrication d’une guitare folk (Octobre – Week 3)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

ສະບາຍດີ !

Cette semaine, je continue le manche… Avec d’abord, le collage du placage :

Et la défonce pour le trussrod :

Avec bien entendu un petit FAIL, vu que la butée que j’avais mise pour la défonce m’a lâchement abandonné en cours de route…

Note à soi même : Toujours vérifier que les butées et autres règles tiennent bien en place avant de les utiliser. 

Réparation donc.

Le futur talon :

Et le manche détouré à partir du gabarit :

(Les rouflaquettes à la base de la tête seront abolies plus tard.)

Et comme ça faisait longtemps que j’avais pas bricolé un gros machin chelou en contreplaqué, voici le clébard qui va me servir à tenir en place le manche pendant que je le travaillerai :

Et je me suis aussi fabriqué une petite vis homemade…

… Pour régler l’inclinaison de ce machin là, qui va me servir comme support de défonceuse pour mettre le manche à l’épaisseur.

Voici pour la semaine !

Fabrication d’une guitare folk (Octobre – Week 2)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

¡ Hola !

Alors, quoi de neuf à l’atelier cette semaine…

(Omagad, il a viré la bande de masquage des filets !)

(Ce teasing ! Ce suspense !)

Mais abruti, montre nous les photos de ta gratte de merde au lieu de nous noyer sous tes images de poubelles et de copeaux à la con !

Ben en vrai… J’ai un peu merdé grave, donc il en reste plus beaucoup des photos de la gratte.

Mais il en reste quand même, donc on s’en fout.

Et donc, j’ai aussi commencé le manche :

Et préparé le plaquage de tête, qui n’est pas toutafé fini, il me reste encore un peu de colle à virer, puis je le colle sur la tête. (Forcément, c’est le plaquage de tête, je vais pas le coller au cul. Chuis con parfois.) (Bon, bon, souvent.)

Et les prochaines étapes c’est la défonce du truss, le détourage du manche, et la mise en forme… Dans les prochaines semaines donc.

A+ pour la suite !

Fabrication d’une guitare folk (Octobre – Week 1)

~ Toutes les photos sont visibles sur Google+ ~

Добрый вечер !

Octobre ! En octobre, qui n’a pas de robe en cherche.

Ce dicton est moisi, sur ce parlons guitare donc.

Comme prévu, j’ai doucement récupéré de la semaine dernière, et fait les filets en palissandre.

Préparation des feuillures qui viendront les accueillir :

Et on cintre, et on colle !

(You win this time…)

Et pendant que ça colle, je dessine le plan du manche :

Et je commence le gabarit.

Et j’ai toujours pas viré la bande de masquage qui a servi à coller les filets parce que j’étais occupé sur le manche (SILENCE le manche de la guitare), mais je fais ça dès Lundi prochain, à moins bien évidemment qu’un sanglier mutant ne traverse la E49 près de Leipzig, ce qui causerait immédiatement la chute d’une météorite de plusieurs kilomètres de diamètre en Allemagne, engendrant ainsi des bouleversements telluriques d’une telle envergure qu’un volcan contenant une faille spatio-temporelle apparaîtrait près de Béziers, ramenant ainsi dans un flot incessant de magma des profondeurs des centaines de milliers de dinosaures-robots bleus et rouges dans tout le sud de la France, générant ainsi d’immenses émeutes des plus violentes, faisant régner le chaos le plus total et le plus absolu, et embrasant la totalité de la planète qui finirait par s’affaisser sous le poids de tant de dinosaures-robots bleus et rouges, la faisant imploser dans un fracas qui retentirait jusqu’à la ligne d’horizon qui n’existerait même plus, détruisant ainsi ma guitare et occasionnant donc un certain retard dans la fabrication. Toutefois, cette hypothèse étant hautement improbable, nous n’en tiendrons pas compte.